Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

avril 29  2014

Évaluation de la pensée critique et de la solution de problèmes dans les grands groupes : Activités suscitant des modèles pour le développement de la pensée critique

James Kaupp, Brian Frank et Ann Chen de l’Université Queen’s

Publication complète :

Publication complète

Les mesures d’évaluation de la pensée critique en classe devraient être mieux intégrées aux programmes

Il est largement reconnu que les aptitudes en pensée critique constituent un résultat d’apprentissage souhaitable de tout diplôme d’études postsecondaires, qui est important pour la vie personnelle et professionnelle des étudiants et des diplômés. Toutefois, la façon de mesurer ces compétences n’est pas claire. Une nouvelle étude du Conseil ontarien de la qualité de l'enseignement supérieur (COQES) suggère que des outils de mesure devraient être intégrés aux programmes afin d’évaluer les aptitudes en pensée critique dans le cadre des cours.

Description du projet
Évaluation de la pensée critique et de la solution de problèmes dans les grands groupes : Activités suscitant des modèles pour le développement de la pensée critique a évalué l’acquisition d’aptitudes en pensée critique (APC) par les étudiants dans le cadre d’une cours de première année en génie de l’Université Queen’s. Le cours était axé sur le développement d’aptitudes en résolution de problèmes, en modélisation et en pensée critique en intégrant des problèmes de la vie réelle, appelées activités suscitant des modèles (ASM) au programme. Ces problèmes, qui traitent de la défectuosité mécanique d’un traversier à câble, de la conception d’une éolienne et de la prévention de la perte de chaleur dans une maison, exigent des étudiants qu’ils documentent non seulement leur solution, mais également la façon dont ils sont arrivés à celle-ci. 

L’étude utilise cinq instruments différents pour mesurer les APC des étudiants au début et à la fin du cours. Ceux-ci comprennent un test à choix multiples (test de pensée critique Cornell : niveau Z (CLZ)); un test de type essai (le test international de la pensée critique à questions ouvertes (ICTET)); des tâches de rendement et d’analyse (l’évaluation de l’apprentissage au niveau collégial (CLA)); des sondages en cours et des exercices dans lesquels les étudiants doivent réfléchir à voix haute pendant qu’ils établissent la solution à un problème ou à un scénario. Chaque test a été administré à titre de test préalable et postérieur, sauf le CLA, qui n’a été utilisé qu’à titre de test préalable. L’étude a été réalisée durant le semestre d’automne 2012-2013 auprès de 542 étudiants. 

Conclusions
L’introduction des ASM dans les salles de classe a amélioré les aptitudes en pensée critique des étudiants, car les problèmes simulent des situations de la vie réelle auxquelles un ingénieur peut être confronté sur le terrain. Toutefois, seuls les sondages en classe et les exercices de réflexion à voix haute ont été assez sensibles pour mesurer les aptitudes en pensée critique au niveau du cours; Les tests normalisés (CLZ, ICTET et CLA) n’ont pas engendré de gains importants entre le test préalable et le test postérieur. Les auteurs suggèrent que les tests normalisés pourraient ne pas être assez sensibles pour mesurer la pensée critique au niveau du cours étant donnée la courte durée de la période de test.

L’administration des tests postérieurs pendant la période des examens a également posé des problèmes et engendré une baisse de motivation des étudiants. Certains étudiants se sont demandé pourquoi ils passaient de nouveau les mêmes tests et d’autres ont fourni peu d’efforts pour les tests postérieurs.

Recommandations/Recherches complémentaires
Les auteurs ont recommandé de mieux aligner le cadre d’enseignement de la pensée critique, les ASM et les instruments normalisés, afin de mesurer la pensée critique au niveau des cours. En outre, pour éviter la fatigue pendant les tests et la baisse de la motivation des étudiants, les auteurs suggèrent d’intégrer les tests aux programmes pour qu’on ne puisse pas les distinguer de l’expérience du cours.

Les auteurs citent également d’autres façons de mesurer les APC, dont la notation du travail des étudiants sur toute la durée de leur diplôme, plutôt que sur un seul cours. Ils recommandent que les recherches futures utilisent les travaux des étudiants en plus d’instruments normalisés pour suivre l’acquisition de compétences sur une base longitudinale.

Évaluation de la pensée critique et de la solution de problèmes dans les grands groupes : Activités suscitant des modèles pour le développement de la pensée critique a été rédigé par James Kaupp, Brian Frank et Ann Chen de l’Université Queen’s.