Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

mars 25  2014

Évaluation de l’incidence des activités de création de données en classe au moyen de systèmes de réaction de l’auditoire

Irina Ghilic, Michelle L. Cadieux, Joseph A. Kim et David I. Shore, de l’Université McMaster

​​Publication complète :

Publication complete

La technologie des iclickers a une faible incidence sur le rendement des étudiants

Les systèmes de réaction de l’auditoire (SRA), comme les iclickers ou les systèmes de vote électronique, sont de plus en plus répandus en classe pour faire participer davantage les étudiants et améliorer l’apprentissage actif. Une nouvelle étude du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES) révèle toutefois que le recours aux iclickers dans un cours de premier cycle à l’Université McMaster n’a permis ni d’améliorer la compréhension des étudiants quant aux concepts du cours, ni d’influer sur les notes obtenues dans les interrogations en classe et les examens.

Description du projet
L’étude intitulée Évaluation de l’incidence des activités de création de données en classe au moyen de systèmes de réaction de l’auditoire se penche sur l’efficacité des iclickers en ce qui touche la compréhension améliorée des concepts du cours par les étudiants de même que leur rendement global. Des iclickers ont servi dans le cadre du plus important cours de premier cycle en première année de l’Université McMaster pour en arriver à un milieu d’apprentissage concret et interactif destiné aux étudiants. Le cours Initiation à la psychologie 1X03 comporte un amalgame de modules Web en ligne et de tutoriels hebdomadaires en face à face comportant chacun environ 25 étudiants. Les tutoriels sont dirigés par des auxiliaires à l’enseignement (AE) de premier cycle. Environ 3 000 étudiants étaient inscrits au cours à la session d’automne 2012, durant laquelle l’expérience s’est déroulée.

Cette expérience faisait appel à trois méthodes d’enseignement différentes au cours des tutoriels servant à enseigner trois concepts. Les méthodes d’enseignement employées étaient : les cours traditionnels; les cours à l’écrit, où on posait aux étudiants une série de questions, et ces derniers inscrivaient leurs réponses puis les remettaient aux AE pour fins d’analyse et d’affichage le jour précédant chaque interrogation en classe; et les cours à l’aide des iclickers, où on posait aux étudiants des questions auxquelles ces derniers répondaient à l’aide des iclickers, après quoi les AE leur fournissaient immédiatement les résultats. Les données des étudiants qui n’étaient pas en classe ou qui n’ont pas passé l’interrogation en classe ou l’examen ont été exclues de l’étude, tout comme environ 1 000 notes des interrogations en classe pour chaque concept parce que certains AE n’avaient pu soumettre à temps leur formulaire des présences.

À la suite de l’expérience, les étudiants ont rempli un court questionnaire portant sur l’expérience vécue.

Constatations
En raison de difficultés techniques, d’une piètre présentation de la matière du cours et du manque de participation à l’interrogation en classe, les données du premier concept n’ont pu être analysées. La méthode d’enseignement utilisée n’influait ni sur la compréhension des étudiants, ni sur le rendement à l’interrogation en classe ou à l’examen relativement aux deuxième et troisième concepts.

Les étudiants n’ont pas aimé recourir aux iclickers : ils sont très peu nombreux à en recommander l’utilisation. Les étudiants, qui n’avaient pas eu assez de temps pour apprendre comment se servir de la technologie convenablement, prêtaient davantage attention aux iclickers mêmes qu’aux concepts enseignés. De plus, si la technologie faisait défaut ou si les AE ignoraient comment se servir du logiciel, les étudiants devenaient distraits et l’apprentissage actif s’en trouvait compromis. En moyenne, la méthode d’enseignement à l’écrit a été considérée comme plus utile que celle à l’aide des iclickers.

Recommandations / travaux de recherche futurs
D’après les auteurs, étant donné le temps requis pour l’installation des iclickers, il convient d’y recourir fréquemment ou de ne pas s’en servir du tout. Les auteurs ont remarqué que l’installation des iclickers pour les utiliser une fois seulement constituait une distraction plutôt qu’un avantage, tant chez les étudiants que les chargés de cours. De façon générale, les auteurs ont également constaté qu’il y a lieu d’exiger des chargés de cours une planification préalable et un investissement en temps, de même qu’une intégration améliorée à l’ensemble du cours, avant de passer à l’enseignement à l’aide des SRA.

L’étude Évaluation de l’incidence des activités de création de données en classe au moyen de systèmes de réaction de l’auditoire a été rédigée par Irina Ghilic, Michelle L. Cadieux, Joseph A. Kim et David I. Shore, de l’Université McMaster.