Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

mars 18  2014

Évaluation de l’efficacité du programme en ligne pour aider les étudiants du régime coopératif à améliorer leur employabilité

T. Judene Pretti, Tonya Noël et T. Gary Waller, Université de Waterloo

​​Publication complète :

Publication complète

Les cours de perfectionnement professionnel de l’Université de Waterloo améliorent l’employabilité

Selon une nouvelle étude du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES), les étudiants du régime coopératif de l’Université de Waterloo qui suivent des cours de perfectionnement professionnel en ligne pour améliorer leur employabilité ont généralement exprimé une opinion favorable concernant la valeur et la pertinence des cours. En outre, si l’on se fie à la rétroaction des employeurs, les étudiants inscrits à ces cours obtiennent des résultats légèrement supérieurs à ceux des étudiants non inscrits.

Le Programme de perfectionnement professionnel de l’Université de Waterloo (PPP-UW) a été lancé en 2006. L’enseignement coopératif était l’une des caractéristiques distinctives de l’établissement à sa fondation en 1957. L’Université de Waterloo compte 4 500 employeurs partenaires et offre en alternance des cours et une expérience en milieu de travail à plus de 16 500 étudiants dans plus de 120 différents programmes d’études, et l’établissement administre le plus important programme d’enseignement coopératif postsecondaire au monde.

Description du projet
Cette étude, qui s’intitule Évaluation de l’efficacité du programme en ligne pour aider les étudiants du régime coopératif à améliorer leur employabilité : Étude du Programme de perfectionnement professionnel de l’Université de Waterloo (PPP-UW), a été menée à partir de sondages de fin de cours, de données tirées des cours, de tests préliminaires et postérieurs, de groupes de discussion, d’entrevues de fin de cours et d’évaluations du rendement des étudiants par les employeurs. Les étudiants doivent suivre un cours du PPP-UW pendant chaque stage, jusqu’à ce qu’ils aient rempli les exigences. L’étude s’est penchée sur différents enjeux, dont la réaction des étudiants aux cours, l’impact des apprentissages et les changements de comportement en milieu de travail.

Constatations
Des quelque 24 000 sondages de fin de cours qui ont été recueillis entre 2010 et 2012, 61 % des étudiants ont attribué la cote « très bien » ou « bien » pour l’ensemble des cours, 27 % ont attribué la cote « satisfaisant », et 12 % « médiocre » et « très médiocre ». Toutefois, moins de la moitié des répondants ont affirmé que les cours ont maintenu leur intérêt, et la rétroaction qualitative recueillie a révélé que certains étudiants avaient le sentiment qu’ils n’avaient pas besoin d’améliorer leurs compétences en employabilité. Les auteurs du sondage reconnaissent que les taux de participation aux groupes de discussion et aux entrevues de fin de cours ont été très faibles et que les données recueillies peuvent ne pas être représentatives de la cohorte étudiante du régime coopératif.

L’étude montre que les étudiants apprennent le contenu des cours du PPP-UW et que leurs connaissances persistent après l’obtention d’un diplôme. Les résultats des tests sur la connaissance du matériel des cours ont révélé que les étudiants connaissaient mieux ce matériel après le cours qu’au début, avec une augmentation de 23 % des résultats des tests postérieurs comparativement aux tests préliminaires. Après avoir suivi les cours du PPP-UW, la majorité des étudiants ont déclaré avoir perfectionné les compétences ciblées dans ces cours, du moins en partie grâce aux cours.

L’étude a également permis de regrouper plus de 96 000 évaluations des stages par les employeurs et de constater que pour chaque niveau de stage, les étudiants inscrits au PPP-UW obtenaient des résultats légèrement supérieurs à ceux des étudiants non inscrits.

Recommandations/Travaux de recherche futurs
Les auteurs sont d’avis qu’il faudrait porter attention au pourcentage accru d’étudiants qui réagissent favorablement aux cours et que, pour améliorer l’efficacité des cours ayant obtenu des cotes plus basses, il faudrait s’inspirer des pratiques exemplaires des cours ayant affiché un meilleur taux de réussite. Toujours selon les auteurs, l’établissement d’une stratégie de communication fondée sur les témoignages des employeurs et les informations sur les compétences en employabilité pourrait changer la perception des étudiants selon laquelle ils n’ont pas besoin d’améliorer leur employabilité.

Les auteurs recommandent également de faire un suivi auprès des diplômés afin de recueillir leur rétroaction sur l’incidence des cours du PPP-UW après avoir commencé à travailler depuis un certain temps, ainsi que de continuer de renforcer les partenariats avec les employeurs d’autres chercheurs sur l’apprentissage intégré au travail afin d’améliorer les méthodes d’évaluation du PPP-UW.

L’Université de Waterloo participe également à une étude de cinq ans du COQES portant sur l’apprentissage intégré au travail. Le dernier d’une série de rapports – qui porte sur une étude menée auprès de diplômés collégiaux et universitaires 18 mois après l’obtention de leur diplôme – vient d’être complété et sera disponible sous peu.

Les auteurs de l’Évaluation de l’efficacité du programme en ligne pour aider les étudiants du régime coopératif à améliorer leur employabilité : Étude du Programme de perfectionnement professionnel de l’Université de Waterloo (PPP-UW) sont T. Judene Pretti, Tonya Noël et T. Gary Waller, de l’Université de Waterloo.

Version imprimante