Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

janvier 29  2014

Évaluation d’un modèle d’apprentissage hybride pour l’acquisition de compétences informationnelles et géographiques

John Maclachlan, Jason J. Brodeur, Julianne L. Bagg, Catherine Chiappetta-Swanson, Michelle M. Vine, Susan Vajoczki, Université McMaster

​​​​​​​​​​Publication complète :

Publication complète

Les étudiants trouvent les outils d’apprentissage en ligne utiles et pratiques

L’« apprentissage mixte », qui consiste à combiner les outils d’enseignement en ligne et l’apprentissage en classe, offre aux étudiants la flexibilité nécessaire pour adapter leur apprentissage à leur horaire et permettrait aux établissements de réaliser des économies. Une nouvelle étude menée par le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES) a examiné l’incidence de l’apprentissage mixte sur l’enseignement de la maîtrise de l’information et de la maîtrise des données géospatiales, les deux compétences jugées essentielles pour les apprenants du 21e siècle. La maîtrise des données géospatiales est la capacité de conceptualiser, de saisir et de communiquer les phénomènes géospatiaux; tandis que la maîtrise de l’information est la capacité de reconnaître l’existence d’un besoin d’information, de trouver l’information adéquate, de l’évaluer et de l’exploiter efficacement.

L’étude a révélé que, même s’il était difficile de calculer les économies de coûts possibles, les étudiants ont bel et bien adopté les outils d’apprentissage en ligne, en effet, plus de 80 % utilisent les modules. Les formateurs n’ont constaté aucun changement de notes; toutefois, la très grande majorité des étudiants ont trouvé que les ressources en ligne ont influencé positivement leur compréhension générale du matériel didactique.

Description du projet
L’étude Évaluation d’un modèle d’apprentissage hybride pour l’acquisition de compétences informationnelles et géographiques a porté sur des étudiants inscrits à trois cours de sciences sociales de première année à l’Université McMaster. La maîtrise de l’information et la maîtrise des données géospatiales ont été sélectionnées, car elles étaient considérées comme des compétences essentielles qui ne sont pas visées par le tronc commun et qui sont souvent enseignées à l’extérieur de la salle de classe, ce qui impose un fardeau aux établissements de soutien tels que les bibliothèques. Deux modules interactifs en ligne, un pour la maîtrise de l’information et l’autre pour la maîtrise des données géospatiales, ont été élaborés et soutenus par des activités supplémentaires en personne. Des groupes de discussion ont été mis en place et des entrevues ont été réalisées auprès du corps professoral, du personnel enseignant, des aides-enseignants et des administrateurs au moment où les étudiants répondaient à un sondage en ligne.

Conclusions
Parmi les étudiants ayant utilisé les modules en ligne, 80 % les ont utilisés de manière répétitive et, le plus souvent, sur leur ordinateur personnel, au moment qui leur convenait. Les raisons les plus fréquemment invoquées par les étudiants pour justifier l’utilisation des modules étaient les suivantes : mieux comprendre le matériel de cours (55,9 %) et améliorer leurs notes (48,6 %); cependant, presque le quart des étudiants sondés ont indiqué que la possibilité de travailler à son propre rythme constituait un facteur de motivation. Avant d’utiliser les outils, les étudiants ont généralement reconnu leurs lacunes en matière de compétences et de connaissances, en particulier dans le domaine de la maîtrise de l’information, ce qui remet en question de nombreuses hypothèses au sujet du confort préexistant des étudiants à l’égard des dispositifs numériques.

Les formateurs ont également constaté que les modules en ligne jouaient un rôle important dans un milieu axé sur l’apprentissage mixte. Ils ont remarqué que lorsque les étudiants reçoivent le matériel à l’avance, le temps passé en classe peut davantage porter sur les échanges, les devoirs et les évaluations, réduisant ainsi l’angoisse dans les laboratoires achalandés.

Aussi bien les étudiants que les formateurs et les administrateurs ont cerné les points à améliorer. Plusieurs idées visaient l’amélioration de l’élaboration des modules, particulièrement sur la capacité d’accroître la rétroaction des étudiants durant le processus et de rendre les outils d’enseignement en ligne plus adaptables aux besoins des formateurs. Néanmoins, les formateurs se sont dits préoccupés du fait que les modules imposaient un fardeau accru aux employés des bibliothèques à titre de responsables du contenu sans le soutien adéquat, en raison de l’abandon de l’apprentissage en personne avec ces employés. Les deux parties ont convenu que les modules n’amélioraient pas la communication entre les formateurs et les étudiants ni ne favorisaient une communication supplémentaire.

Même si l’analyse coûts-avantages liée au modèle de l’apprentissage mixte a été étudiée, elle s’est avérée difficile en raison de la difficulté d’évaluer le coût réel de l’apprentissage traditionnel et la vaste collaboration requise dans le cadre de l’élaboration des modules.

L’étude Évaluation d’un modèle d’apprentissage hybride pour l’acquisition de compétences informationnelles et géographiques a été préparée par John Maclachlan, Jason J. Brodeur, Julianne L. Bagg, Catherine Chiappetta-Swanson, Michelle M. Vine, Susan Vajoczki, Université McMaster.