Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

novembre 21  2011

Étude portant sur les approches adoptées dans différents pays du monde pour l’éducation au palier secondaire

Ben Levin et Lauren Segedin

Publication complète :

Téléchargez la publication complète en .pdf

Sommaire de la recherche :

À la recherche d'une solution systémique pour améliorer l'enseignement secondaire au Canada

Quelles leçons le Canada peut-il tirer d'autres pays où les taux d'obtention de diplômes d'études secondaires sont élevés? Un nouveau rapport commandité par le Conseil ontarien de la qualité de l'enseignement supérieur donne à penser qu'une approche systémique face au changement est essentielle, qu'il n'y a pas de solution unique et qu'il est peu probable qu'une stratégie isolée héritée d'un autre système soit efficace.

Description du projet
Le rapport Étude portant sur les approches adoptées dans différents pays du monde pour l’éducation au palier secondaire examine l'enseignement secondaire au Canada et dans six autres pays qui ont adopté différentes approches éducationnelles, se classent parmi les dix premiers au Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) ou ont produit une vaste documentation sur le changement dans l'enseignement. Les auteurs passent en revue les systèmes en vigueur au Canada, en Angleterre, en Finlande, au Japon, en Nouvelle-Zélande, en Corée du Sud et aux États-Unis, en mettant l'accent sur l'organisation, le programme d'études, les systèmes de responsabilisation, l'organisation de l'enseignement et du leadership, et les dépenses globales. Le rapport se fonde sur des examens et documents mis à la disposition du public.

Constatations
Qu'il s'agisse de la taille des classes ou du programme d'études, le « picorage » sélectif d'éléments propres à d'autres systèmes ne tient pas compte de l'importance de l'histoire, de la culture et de la structure institutionnelle dans le système d'éducation, conclut le rapport. Les auteurs constatent qu'il est clairement possible d'améliorer le système dans son ensemble, mais que la politique en matière d'éducation ne met généralement pas l'accent sur l'amélioration systémique. « Quelques administrations seulement, comme l'Ontario au cours des dernières années, font un effort déterminé et soutenu pour améliorer les résultats à l'échelle du système en utilisant un ensemble de leviers politiques. »

Le rapport est un recueil virtuel de données comparatives entre les systèmes. Par exemple, le Canada est la seule nation fédérée au sein de l'OCDE qui n'a ni ministre ni ministère fédéral de l'Éducation. Les sept pays ont des taux élevés de diplomation, en commençant par le Japon à 95 %, suivi par la Finlande et la Corée du Sud à 93 %. Le Canada traîne de la patte à 76 %, mais le rapport note que la plupart des élèves canadiens obtiennent un diplôme d'études secondaires ou l'équivalent après quelques années. Ceux qui n'obtiennent pas leur diplôme d'études secondaires au Canada sont plus susceptibles d'être de jeunes hommes qui vivent dans la pauvreté hors des grands centres urbains, des personnes handicapées et/ou des membres des minorités visibles, y compris les Autochtones.

Malgré l'attention accordée aux questions d'équité dans tous les pays, la plupart des systèmes font encore face à d'importantes iniquités fondées sur le contexte social. Les écarts dans le rendement des élèves associés au statut socio-économique sont toutefois moins prononcés en Corée du Sud, en Finlande et au Canada que dans les quatre autres pays.

Au Canada, aux États-Unis, en Angleterre et en Nouvelle-Zélande, l'accent pédagogique est mis sur l'employabilité, la productivité nationale et la compétitivité internationale, tandis que la Corée du Sud et le Japon s'efforcent de promouvoir la créativité, l'individualisme et l'imagination, considérés comme des compétences nécessaires dans le monde compétitif d'aujourd'hui. La Finlande a introduit une plus grande flexibilité dans ses programmes d'études secondaires supérieures, qui ne sont pas organisés par année scolaire, pour que les élèves puissent progresser en groupe ou individuellement.

L'éducation est perçue de façon généralement positive par le public partout au Canada, mais le statut des enseignants varie selon la province. En Finlande, l'enseignement est considéré comme une profession à standing élevé qui attire certains des meilleurs diplômés des écoles secondaires. Au Japon, les enseignants sont très respectés et l'enseignement est perçu comme une profession prestigieuse où les emplois sont sûrs et les salaires, relativement élevés.

Les systèmes partagent aussi de nombreux attributs. Les écoles secondaires servent la même population générale en termes d'âge, et la structure des cours et sujets enseignés se ressemble beaucoup. Les données recueillies donnent à penser que les écoles ont une pédagogie similaire et qu'elles favorisent un programme d'études axé sur des sujets traditionnels, malgré l'évolution rapide des connaissances.

Incidences politiques
Les aspects structurels de ces systèmes ne mènent pas à de bons résultats, conclut le rapport. « Il semble que les pays peuvent obtenir de bons résultats avec des systèmes plus ou moins centralisés, ou des systèmes d'examens plus ou moins exigeants. Les caractéristiques, comme la longueur de l'année ou de la journée scolaire et la division en sujets, ne semblent pas très importantes, mais elles font l'objet d'une grande attention sur le plan des politiques. »

Les auteurs sont toutefois optimistes quant à la possibilité d'améliorer le rendement des élèves dans les écoles secondaires canadiennes en s'inspirant des expériences d'autres systèmes, et de l'Ontario ces dernières années. Il semble important de procéder de manière stratégique pour améliorer le système, et des liens étroits avec le marché du travail semblent donner de meilleurs résultats sur le plan professionnel – avenue qui pourrait être explorée davantage en Ontario.

Il reste encore beaucoup à apprendre sur l'enseignement secondaire efficace, mais différentes approches pourraient donner de bons résultats moyennant des efforts et une attention systématiques. « La clé de l'amélioration semble être un effort déterminé à l'échelle du système, en tenant compte à la fois des leçons apprises ailleurs et du contexte local. »

Le rapport Étude portant sur les approches adoptées dans différents pays du monde pour l’éducation au palier secondaire a été rédigé par Ben Levin, professeur et chaire de recherche du Canada en leadership et politique en éducation à l'Institut d'études pédagogiques de l'Ontario de l'Université de Toronto; et Lauren Segedin du même institut.