Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

mai 11  2017

Q Success : Appuyer les étudiants sous-représentés en transition

Arig al Shaibah, Michael Condra,  Sadia Jama et Matthew Stewart, Université Queen's

​​Rapport

Le programme de transition de Queen’s est avantageux pour les étudiants membres des groupes sous­représentés

Les étudiants de première année du premier cycle peuvent profiter de programmes conçus pour faciliter leur transition vers les études postsecondaires, et ces programmes sont particulièrement avantageux pour les étudiants qui font partie de groupes sous-représentés dans le domaine – c’est ce que révèle un nouveau rapport du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES).

Q Success a été mis à l’essai pour la première fois en 2013. Il s’agit d’un programme de transition de première année conçu pour aider les étudiants de premier cycle entrant directement à l’Université Queen’s à acquérir des aptitudes personnelles et scolaires. L’étude réalisée à l’automne 2015 portait particulièrement sur la participation des étudiants des groupes traditionnellement sous-représentés et marginalisés (y compris les membres de minorités racialisées, les étudiants autochtones et les étudiants handicapés).

Description du projet

Q Success : Appuyer les étudiants sous-représentés en transition examinait les résultats et les perceptions des étudiants à la suite d’une série de séminaires portant sur l’établissement de buts personnels et scolaires, les habiletés requises pour prendre soin de soi et s’autogérer, le renforcement de la résilience face aux problèmes de santé mentale, les aptitudes scolaires et l’amélioration du comportement de recherche d’aide. Le programme consistait en 6 séminaires de 90 minutes en classe et en 6 webinaires en ligne et en direct. La version en ligne a été mise au point afin de déterminer si elle pouvait mieux convenir aux étudiants et être plus rentable et adaptable. Les mesures des résultats ont notamment porté sur les taux de persévérance, la moyenne pondérée cumulative (MPC), le quotient de développement positif (« Thriving Quotient » – en anglais seulement) et les évaluations du programme par les participants. 

Conclusions

Le taux de participation des membres des groupes traditionnellement sous-représentés était plus élevé que prévu; leur taux d’inscription était plus élevé que la proportion qu’ils représentent dans la cohorte de première année du premier cycle. Dans l’ensemble, 514 étudiants se sont inscrits au programme, et 293 y ont participé. Cependant, 43 % des étudiants assignés à une cohorte de Q Success n’ont assisté à aucune séance, que ce soit en personne ou en ligne, et seulement 2,5 % des personnes inscrites ont assisté à toutes les séances prévues. Plus du tiers des répondants ont dit ne pas avoir été en mesure d’assister aux séances en raison d’un conflit d’horaire touchant leurs obligations scolaires ou parascolaires. 

Un plus grand nombre d’étudiants ont été rejoints dans les 2 groupes avec prestation en ligne que dans les 5 groupes avec prestation en personne, et les coûts des activités en ligne n’étaient pas très différents de ceux du modèle de prestation en personne. Bien que la version en ligne ait suscité un plus grand nombre d’inscriptions avec moins de ressources que ce qui aurait été nécessaire pour présenter la formation en personne au même nombre d’étudiants, elle n’a pas été évaluée aussi positivement que cette dernière par les participants. En outre, le taux de participation était plus faible en ligne qu’en personne. Cependant, les étudiants interagissaient avec les mentors en ligne et utilisaient la plateforme en ligne pour poser des questions qu’ils ne seraient pas à l’aise de poser en personne. Dans l’ensemble, les participants aux séances en ligne ont évalué positivement le programme, mais bon nombre ont dit qu’ils auraient souhaité plus de possibilités d’interaction en personne.

Selon les auteurs, le sondage « Thriving Quotient », la MPC et les données sur la persévérance n’étaient pas assez sensibles pour capter l’incidence de ce type de programme. Les auteurs soulignent que d’autres études sont nécessaires pour choisir et élaborer des mesures qui saisiront les types de changement produits par les programmes de transition tels que Q Success.

Dans l’ensemble, les participants ont exprimé un haut degré de satisfaction par rapport au programme, et plus des trois quarts des répondants ont indiqué qu’ils recommanderaient Q Success à d’autres étudiants de première année. Les étudiants ont indiqué que les éléments du programme qui suivent ont été utiles : 
  • Comment mieux étudier, conseils sur la santé mentale et le sommeil.
  • Entendre les gens expliquer certains aspects de l’université et parler de ce à quoi je pouvais m’attendre aux cours des premières semaines et premiers mois en ce qui concerne la vie universitaire.
  • Le fait que les dirigeants du programme étaient toujours prêts à aider et prenaient vraiment le temps d’encourager les relations au-delà des séances.
  • Les instructeurs étaient vraiment gentils et compréhensifs, et donnaient d’excellents conseils. De plus, les documents de chaque semaine étaient utiles.
À l’automne 2016, le programme en ligne était ouvert à tous les étudiants de première année afin de conserver la portée du programme, et les webinaires ont été mis en ligne pour que les étudiants puissent accéder à l’information en tout temps. La composante en personne a été modifiée et les séances de groupe ont été remplacées par un programme de mentorat individuel pour les étudiants qui ont déclaré appartenir à des populations traditionnellement sous-représentées et marginalisées. Ce changement a été apporté en réponse à la rétroaction positive aux séances en personne et à la valeur attribuée à l’établissement de liens personnels, et en réponse à l’intérêt significatif manifesté à l’endroit de Q Success par ces populations particulières d’étudiants et à leur taux de participation. 

Les auteurs de Q Success : Appuyer les étudiants sous-représentés en transition sont Arig al Shaibah, Michael Condra, Sadia Jama et Matthew Stewart de l’Université Queen’s.

L’Université Queen’s est l’une des six institutions ontariennes qui participent au Consortium sur l'accès et la persévérance scolaire​ du COQES. Chacune administre une intervention conçue pour influer favorablement sur l’accessibilité à l’enseignement supérieur des groupes sous-représentés et sur la persévérance scolaire des étudiants qui en font partie, et en évalue l’efficacité.

Version imprimante​