Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

avril 07  2015

Les étudiants donnent leur avis : Analyse nationale des résultats de l’Enquête auprès des étudiants à la maîtrise et au doctorat de 2013

Hillary Arnold et Carrie Smith, Conseil ontarien de la qualité de l'enseignement supérieur

Publication complète | Graphiques et tableaux complémentaires

Des étudiants des cycles supérieurs insatisfaits de l’orientation relative aux possibilités d’emploi après l’obtention du diplôme

Les données du cycle de 2013 de l’Enquête canadienne auprès des étudiants à la maîtrise et au doctorat (ECEMD) révèlent que les étudiants des cycles supérieurs sont satisfaits des aspects généraux de leur programme et de l’expérience acquise durant leurs études, mais insatisfaits de ce qui touche la préparation à la carrière. D’après un nouveau rapport publié par le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES), ces étudiants sont insatisfaits de la qualité des conseils et des ateliers relatifs à l’emploi après l’obtention de leur diplôme.

Description de projet

UAu moyen des données et des opinions recueillies dans le cadre des cycles de 2013 et de 2010 de l’ECEMD, les auteures du rapport Les étudiants donnent leur avis : Analyse nationale des résultats de l’Enquête auprès des étudiants à la maîtrise et au doctorat de 2013 ont évalué la mesure dans laquelle les étudiants sont satisfaits de leur programme et de l’expérience acquise durant leurs études, la façon dont ils ont financé leurs études et le niveau d’endettement auquel ils s’attendent, de même que leur taux de satisfaction quant au soutien et à la formation qu’ils ont reçus au chapitre du perfectionnement des compétences professionnelles. Elles ont comparé les résultats en fonction de la région, de la taille de l’université, de l’année d’études, de la discipline, du statut d’étudiant international, et du sexe.

Au total, 48 universités partout au Canada et plus de 51 000 étudiants ont participé à l’ECEMD.

Constatations

Au niveau de la maîtrise, les étudiants inscrits à des programmes professionnels étaient plus susceptibles d’octroyer une note positive au perfectionnement de leurs compétences professionnelles comparativement à ceux inscrits à des programmes de recherche. Aux cycles supérieurs, les étudiants inscrits à des programmes de recherche étaient particulièrement insatisfaits des conseils et ateliers en lien avec la préparation à la carrière, tant au sein qu’à l’extérieur du milieu universitaire. Cette constatation fait état de variations d’une discipline à l’autre : les étudiants en STIM et en sciences de la santé étaient davantage satisfaits que ceux en sciences sociales et en sciences humaines. Le taux de satisfaction a diminué globalement au fil des années d’études, au fur et à mesure de la pertinence de l’emploi après l’obtention du diplôme.

Moins de 45 % des étudiants des cycles supérieurs ont déclaré avoir utilisé les services de carrière et, chez ceux qui l’ont fait, moins de 70 % ont relaté qu’il s’agissait d’une expérience positive. Le recours à ces services a varié d’une discipline à l’autre, les étudiants en génie étant davantage enclins à faire appel au centre des carrières de leur université que les autres étudiants. En outre, les étudiants internationaux avaient davantage tendance à recourir aux services de carrière que ceux du Canada.

Bien que les deux tiers des étudiants des cycles supérieurs aient jugé que leur situation financière constituait un obstacle à leur progression universitaire, ils ont affirmé dans une forte proportion être en mesure de combler leurs besoins financiers, et un bon nombre d’entre eux ne s’attendaient pas à contracter une dette supplémentaire durant leurs études. Toutefois, environ 4 % des étudiants, en particulier ceux inscrits à des programmes professionnels de maîtrise en commerce ou en gestion, s’attendaient à contracter une dette de 50 000 $ ou plus.

À l’exemple des services de carrière, moins de 50 % des étudiants des cycles supérieurs ont eu recours au bureau d’aide financière de leur université et, chez ceux qui l’ont fait, moins de 70 % ont jugé qu’il s’agissait d’une expérience satisfaisante.

Recommandations

Le taux de satisfaction des étudiants varie considérablement d’une discipline à l’autre. Les auteures proposent que les écoles d’études supérieures et les départements en particulier instaurent des politiques et programmes visant certains groupes d’étudiants, et qu’une attention particulière soit prêtée à la concordance entre les attentes des étudiants et le perfectionnement des compétences professionnelles.

Elles proposent également que les services des carrières et d’aide financière soient ajustés ou élargis pour répondre de façon optimale aux besoins des étudiants des cycles supérieurs, pendant que ces derniers doivent être mis au courant des avantages relatifs à ces services.

Les auteures du rapport Les étudiants donnent leur avis : Analyse nationale des résultats de l’Enquête auprès des étudiants à la maîtrise et au doctorat de 2013 sont Hillary Arnold et Carrie Smith, chercheuses au COQES.


Version imprimante