Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

janvier 27  2015

Le Programme de persévérance scolaire des apprentis : Évaluation et répercussions pour l’Ontario

Ron Hansen et Catharine Dishke Hondzel, de l’Université Western

Publication complète

Une nouvelle étude porte sur la persévérance scolaire des apprentis et l’achèvement de leur formation

Les taux d’achèvement des apprentis de l’Ontario demeurent une source de préoccupation, si bien que les programmes visant le rehaussement de la persévérance scolaire chez les apprentis et l’achèvement de leur formation suscitent un intérêt croissant. Dans une nouvelle étude du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES), l’élaboration du Programme de persévérance scolaire des apprentis (PPSA), sa mise en œuvre et son efficacité sont examinées.

Description du projet

L’élaboration du PPSA résulte d’un partenariat entre l’Université Western, le Collège Fanshawe, le bureau local d’Emploi Ontario du ministère de la Formation et des Collèges et Universités (MFCU), l’Apprenticeship Network de même que la Commission de planification et de développement de la main d’oeuvre pour les comtés d’Elgin, de Middlesex, et d’Oxford. Le PPSA a consisté en neuf ateliers pratiques et deux ateliers en ligne ayant pour thème le renforcement des aptitudes de la vie quotidienne et de la résilience. Parmi les sujets abordés, il y avait l’apprentissage à l’école et au travail, la communication, et les attentes des employeurs.

L’étude, intitulée Le Programme de persévérance scolaire des apprentis : Évaluation et répercussions pour l’Ontario, s’est déroulée à l’automne 2012. Au total, 26 apprentis inscrits prenant part à leur formation en classe au Collège Fanshawe ont participé à l’étude; de ce nombre, 11 se sont investis dans le PPSA et 15, dans les entrevues seulement. Les données ont été recueillies auprès des participants au PPSA avant, pendant et après les activités, au moyen, entre autres, des fiches de sondage pour l’évaluation du programme. Des apprentis, d’anciens apprentis et des employeurs du secteur des métiers spécialisés ont pris part à des entrevues et à des groupes de discussion afin de relever ce qui, selon eux, constituait les principaux enjeux auxquels font face les apprentis.

Constatations

Les participants au PPSA rencontrés en entrevue ont affirmé pour la plupart que ce programme fournissait des renseignements utiles qu’ils pourront utiliser au travail et dans leur vie personnelle. Les séances portant sur les attentes des employeurs, les finances et la budgétisation comptaient parmi les mieux reçues. Ils ont préféré les séances fondées sur les discussions à celles présentées en mode magistral.

Les apprentis rencontrés en entrevue et ceux qui ont participé aux groupes de discussion croyaient fermement qu’il leur serait utile de pouvoir compter sur un soutien en personne accru de la part des conseillers en emplois et en formation du MFCU. Tant les employeurs que les apprentis auraient aimé en savoir plus sur les services de soutien fournis aux apprentis.

De nombreux apprentis ont affirmé qu’ils auraient souhaité en connaître davantage sur la gamme des occasions d’emploi s’offrant à eux après leur apprentissage. Presque tous les participants à l’étude ont mentionné qu’ils avaient trouvé certaines difficultés pendant leur programme de formation et qu’ils avaient été en mesure d’achever cette formation parce qu’ils avaient obtenu une forme quelconque de soutien ou parce qu’ils avaient eu une occasion unique de surmonter certains obstacles.

L’étude a permis de répertorier plusieurs thèmes ressortant à répétition dans le cadre des entrevues et des groupes de discussion, notamment l’aide financière, l’accès au soutien du MFCU, les difficultés posées par le programme d’études de même que les défis à relever dans leur vie perosnnelle. Aucun de ces facteurs ne s’excluait mutuellement, et les participants ont habituellement parlé de plus d’un obstacle au cours des conversations, ce qui laisse entendre que : « [...] toute intervention visant à améliorer la persévérance des apprentis doit comporter plusieurs volets et avoir une incidence à plusieurs niveaux, étant donné la nature dynamique du processus de formation en apprentissage ainsi que la vie des apprentis inscrits », d’après les auteurs de l’étude.

Recommandations

Bien que les programmes conçus pour aider les apprentis à surmonter les obstacles à l’achèvement puissent se révéler utiles, les auteurs recommandent que ces programmes s’inscrivent dans un programme de formation de base ou une formation préalable à l’apprentissage qu’offriront, durant les heures normales de cours, des membres établis du milieu de la formation. « Dans le domaine de la formation et de l’apprentissage, il existe toujours des fronts de résistance à l’offre ou à l’acceptation d’aide et à la reconnaissance que des programmes sont requis pour améliorer la réussite. [...] Grâce à l’intégration et à un sentiment perçu de normalité, il est possible qu’un plus grand nombre d’apprentis aient l’occasion de réussir et de terminer leur formation. »

Ce rapport est le troisième d’une récente série publiée par le COQES sur l’apprentissage, après L’apprentissage en Ontario : Une analyse exploratoire et Perspective internationale sur l’apprentissage : comparaison avec l’Ontario.

Les auteurs de l’étude Le Programme de persévérance scolaire des apprentis : Évaluation et répercussions pour l’Ontario sont Ron Hansen et Catharine Dishke Hondzel, de l’Université Western.


Version imprimante