Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

septembre 19  2017

L’aide pédagogique à l’école : mesurer les effets des interventions « proactives » sur les résultats des élèves

Ross Finnie, Tim Fricker, Eda Bozkurt, Wayne Poirier, Dejan Pavlic et Megan Pratt

​Rapport

Une aide directe plus robuste aux élèves pourrait réduire les taux d’abandon

Selon une nouvelle étude réalisée par le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES), les élèves de première année qui ont reçu plusieurs courriels les encourageant à se prévaloir des services d’aide pédagogique – en particulier dans le cadre de séances en groupe – étaient moins susceptibles d’abandonner leurs études. 

L’étude a été menée par des chercheurs du Collège Mohawk et de l’Initiative de recherche sur les politiques de l’éducation (IRPE) et financée par le Consortium sur l'accès et la persévérance scolaire du COQES, un partenariat entre le COQES et certains établissements d’enseignement et groupes communautaires qui évalue l’efficacité des interventions visant à améliorer l’accès à l’enseignement supérieur et la persévérance. 

Le rapport, intitulé L’aide pédagogique à l’école : mesurer les effets des interventions « proactives » sur les résultats des élèves, présente les résultats de la dernière de deux études réalisées par le Collège Mohawk et l’IRPE. La deuxième phase de l’étude portait sur l’évaluation de nouvelles approches en matière d’action directe et d’aide pédagogique aux élèves.

Description du projet

L’étude évalue l’utilisation des services d’aide pédagogique dite « proactive » offerts par le Collège Mohawk aux élèves de première année qui sont entrés au collège à l’automne 2015. L’aide pédagogique proactive consiste en des interventions plus délibérées qui visent à améliorer la motivation des élèves. Elle comprend habituellement une action directe plus fréquente auprès des élèves – pour leur offrir un soutien avant qu’ils en aient besoin – et elle favorise l’établissement de liens solides entre le conseiller et l’élève.

Les élèves ont été assignés au hasard à l’un des deux groupes traités ou au groupe témoin. Avant le début du semestre d’automne, tous les élèves ont reçu un courriel les informant des services d’aide pédagogique offerts par le collège. Les élèves des groupes traités ont également été invités à des séances d’aide pédagogique : l’un des groupes a été invité à participer à des séances en groupe et l’autre, à des séances individuelles. Les élèves des groupes traités qui n’ont pas pris rendez-vous ont reçu d’autres rappels par courriel, puis un appel de suivi d’un membre du conseil des élèves. Les élèves du groupe témoin ont reçu un seul courriel les informant des ressources d’aide pédagogique mises à leur disposition et les invitant à rencontrer un conseiller pédagogique. 

Constatations

Voici certaines des principales constatations de l’étude :

• L’offre d’aide pédagogique proactive en groupe a permis d’accroître le taux global de maintien aux études de 2,5 points de pourcentage sur une session, tandis que l’aide individuelle n’a pas eu d’effet significatif sur le taux de maintien aux études.  
• L’offre d’aide pédagogique proactive a permis d’améliorer le taux de maintien aux études des élèves de sexe masculin, mais a été sans effet significatif sur celui des élèves de sexe féminin.
• Les élèves de sexe masculin à qui l’une ou l’autre des interventions d’aide ont été offertes avaient moins tendance, par une marge de 4 points de pourcentage, à abandonner leurs études, par comparaison à ceux du groupe témoin.
• Les élèves de sexe féminin à qui de l’aide pédagogique en groupe a été offerte ont rencontré leur conseiller plus fréquemment au cours du premier semestre, par comparaison à celles du groupe témoin. 

Au cours de la première phase de l'étude, les chercheurs ont élaboré et mis à l’essai un modèle prédictif qui a servi à prévoir la persévérance des élèves du Collège Mohawk. Dans le cadre de ce modèle, les élèves ont été classés dans trois catégories de risque : élevé, moyen et faible. L’un des objectifs du projet global consistait à estimer les effets des initiatives d’aide pédagogique à l’échelle globale ainsi que selon les différentes catégories de risque. Or, l’étude finale n’a pas révélé de tendances claires ou systématiques quant aux effets de l’aide pédagogique proactive sur les élèves classés dans des catégories de risque.

« Les communications et l’aide pédagogique proactives, particulièrement celles offertes avant la rentrée, constituent une stratégie importante à intégrer aux activités régulières parce qu’elles sont déterminantes dans la réussite des élèves », concluent les auteurs. La prestation proactive de services est particulièrement déterminante pour les élèves de sexe masculin, qui sont plus à risque d’abandonner leurs études. « Cette leçon, combinée à la capacité de repérer les élèves les plus à risque grâce au modèle prédictif mis au point lors du stade précédent du projet de recherche, offre une excellente occasion de contribuer de façon importante à la réussite des élèves bien avant qu’ils entrent au collège », écrivent les auteurs.

Autre leçon importante qui ressort de l’étude : les séances d’aide pédagogique en groupe ont eu une incidence plus importante sur la réussite des élèves que les séances individuelles. « Les séances d’aide pédagogique en groupe représentent une méthode d’une efficacité accrue pour la prestation des services, car elles permettent aux administrateurs d’offrir un soutien à un nombre élargi d’élèves dès leur entrée au collège », affirment les auteurs. Cela a des répercussions positives sur les budgets des établissements.

Travaux de recherche complémentaires

Il existe de solides preuves qu’une approche globale à l’égard de l’aide pédagogique aux élèves, y compris la participation obligatoire aux programmes d’aide pédagogique et aux incitatifs financiers comme les laissez-passer d’autobus, a une grande incidence sur la réussite des élèves, selon le rapport. Les auteurs proposent que le Collège Mohawk regroupe certains de ces programmes et services, ou d’autres initiatives qui y ont déjà été mises à l’essai comme le programme Future Authoring, pour en faire un ensemble complet et en évaluer les effets. 

Les auteurs du rapport L’aide pédagogique à l’école : mesurer les effets des interventions « proactives » sur les résultats des élèves sont Ross Finnie, Tim Fricker, Eda Bozkurt, Wayne Poirier, Dejan Pavlic et Megan Pratt.