Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

juillet 17  2012

Impact des Programmes de soutien protégé ESL sur l'engagement des étudiants et de la performance académique à l'Université OCAD

Rebecca Smollett et Mina Arakawa de l’Université de l’EADO, ainsi que Kateryna Keefer
​Publication complète

En cours de traduction.

Les cours d’anglais langue seconde (ALS) adaptés aux programmes contribuent à rehausser le rendement scolaire et la participation des étudiants

Un bon nombre d’étudiants dans les cours d’anglais langue seconde (ALS) affirment que leurs compétences linguistiques restreintes constituent un obstacle à leur réussite scolaire, de sorte qu’ils sont passifs en classe, ils ont peine à collaborer avec les autres étudiants et ils éprouvent des difficultés accrues à travailler en toute autonomie. Selon une nouvelle étude réalisée par le Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES), des cours d’ALS protégés et adaptés aux programmes, comme le programme Pathway de langue anglaise de l’Université de l’EADO (ci après « Pathway »), peut entraîner un rehaussement du rendement scolaire et l’amélioration de la participation globale des étudiants. Cependant, les concepteurs de tels programmes ne doivent pas oublier l’incidence liée à l’isolement des étudiants d’ALS, car de nombreux participants se sentent déconnectés de la population étudiante dans son ensemble.

Description de projet
L’étude Impact of Sheltered ESL Support Programming on Student Engagement and Academic Performance at OCAD University permet d’examiner le programme Pathway que les étudiants d’ALS peuvent choisir au cours de leur première année dans un programme de premier cycle avec spécialisation. Pathway comporte un ensemble de cinq versions exclusivement en ALS des cours requis et adaptés aux programmes, les autres cours étant suivis par les étudiants de langue maternelle anglaise. À l’aide d’entrevues, de sondages et de données portant sur les établissements, les auteurs de l’étude ont mis en comparaison les étudiants du programme Pathway avec ceux en ALS qui n’ont choisi qu’un seul cours de rédaction d’ALS en première année.

Constatations
Au dire des étudiants dans le programme Pathway, celui ci présente principalement l’avantage de créer un « espace sécuritaire », où ils peuvent faire part de leurs expériences et établir un milieu leur procurant du soutien, ce qui diminue leur crainte d’être jugés par leurs pairs de langue maternelle anglaise et contribue à améliorer leur participation en classe. Nombreux sont les étudiants qui ont formulé des commentaires quant au degré d’isolement ressenti par rapport aux autres étudiants, mais pour qui cet état de choses est contrebalancé par une augmentation de leur niveau de confiance. En outre, les participants au programme Pathway ont révélé que le fait d’être séparés des locuteurs de langue maternelle anglaise ne permet pas de stimuler suffisamment leurs compétences linguistiques, de sorte que leur progression s’en trouve restreinte.

Bien que le rendement scolaire des étudiants du programme Pathway se soit bel et bien amélioré au cours de la première année comparativement aux autres étudiants en ALS, les retombées ne se sont pas fait sentir durant la deuxième année d’études, pendant laquelle ces mêmes étudiants étaient pleinement intégrés aux groupes ordinaires. De plus, aux yeux des étudiants, cette transition les éloignant de l’« espace sécuritaire » du programme Pathway était source de complications. D’après les auteurs de l’étude, cette constatation était à prévoir, puisque Pathway a pour objectif de faciliter le passage vers les études postsecondaires, et que pareille transition vers l’université telle qu’on la connaît comporte inévitablement son lot de difficultés.

Dans l’étude, il est recommandé de continuer à recourir aux cours d’ALS protégés, en particulier ceux dont la conception va de pair avec une série de cours visant à créer un milieu d’apprentissage sécurisé. Parallèlement, les concepteurs de programme ne doivent pas oublier l’effet d’isolement relatif qu’entraînent de tels cours; sur ce plan là, il convient d’envisager un amalgame de sections protégées, de tutoriels auxiliaires et de groupes d’études liés aux sections des cours ordinaires, de façon à ce que les étudiants entrent davantage en rapport avec les locuteurs de langue maternelle anglaise. En outre, les auteurs insistent sur l’importance de donner aux étudiants un appui au cours de leur transition vers un ensemble complet de cours intégrés, à l’issue du programme d’ALS protégé.

Par comparaison avec les autres élèves d’ALS, ceux qui optent pour le programme Pathway ont tendance à provenir de familles où les parents sont davantage scolarisés mais dont les compétences verbales sont moindres en anglais. On a également remarqué la forte diversification des antécédents culturels des participants, situation qui plait aux étudiants puisqu’elle favorise l’établissement de liens entre les cultures qui sont supérieurs à ceux constatés dans les groupes types.

L’étude Impact of Sheltered ESL Support Programming on Student Engagement and Academic Performance at OCAD University a été préparée par Rebecca Smollett et Mina Arakawa de l’Université de l’EADO, ainsi que Kateryna Keefer.