Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

Pages

Gérer les autorisationsGérer les autorisations
|
Historique des versionsHistorique des versions

Nom

Titre

Commentaires

Contact

Adresse de messagerie du contact

Nom du contact

Image du contact

Répéter l’image

 

Audiences ciblées

Non ciblé

Masquer les URL physiques de la recherche

Image de la page

 

Contenu de la page

​Rapport

Le programme d’action directe du Collège Centennial incite les étudiants sous-représentés à s’inscrire à un programme d’études postsecondaires

Près de la moitié des participants à un programme d’action directe du Collège Centennial visant à soutenir les étudiants marginalisés et sous-représentés de Toronto sont inscrits à un programme postsecondaire à Centennial ou ailleurs. Toutefois, les participants au programme ont obtenu de moins bons résultats sur le plan du rendement scolaire, de la persévérance et de l’achèvement des études que les non-participants, ce qui reflète probablement les facteurs de risque plus importants auxquels ils font face, selon un nouveau rapport du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur (COQES).

Les conclusions ont été présentées dans une étude menée par des chercheurs du Collège Centennial et financées par le Consortium sur l'accès et la persévérance scolaire​ du COQES, un partenariat entre le COQES, les établissements d’enseignement et les groupes communautaires, qui évalue l’efficacité des interventions visant à améliorer l’accès aux études supérieures et la persévérance scolaire.

Le rapport, intitulé Aider les jeunes à poursuivre leurs études (HYPE) : Exploration des clés de la transformation dans l’accès et le maintien aux études postsecondaires des jeunes des quartiers mal desservis, présente les résultats d’une étude visant à évaluer les effets du programme HYPE sur la réussite des étudiants.

Description du projet

Depuis sa création en 2004, le programme HYPE a cherché à faire connaître aux jeunes de quartiers défavorisés des programmes et des services scolaires et à accroître leur participation aux études postsecondaires. Il offre une expérience scolaire sur le campus d’une durée de six semaines, y compris un soutien financier aux jeunes de 17 à 29 ans vivant dans des quartiers ciblés. De plus, les participants reçoivent des recommandations et du soutien pour l’utilisation des services collégiaux, de l’attention personnalisée et de l’aide pour avoir accès à du soutien financier et à du mentorat par des pairs.

Les candidats peuvent choisir de s’inscrire à l’un des sept cours au Centennial pour lesquels ils reçoivent un crédit d’éducation permanente. Le programme d’études est structuré de manière à offrir aux participants une exposition à un échantillon du contenu qu’ils recevraient s’ils étaient inscrits à un programme collégial. De plus, des ateliers de motivation et de perfectionnement des aptitudes sont offerts chaque semaine, tout comme un cours de préparation aux aptitudes scolaire. Le programme HYPE est gratuit et fournit sans frais le petit déjeuner, le déjeuner, le transport en commun et des documents d’apprentissage. Une bourse est également offerte aux participants ayant des besoins financiers qui terminent le programme et s’inscrivent à temps plein à Centennial.
Constatations

Depuis 2011, près de 600 personnes ont participé au programme HYPE et 501 l’ont réussi. Près de la moitié (47 %) des diplômés du programme HYPE sont inscrits au collège, dont la majorité à Centennial. Jusqu’à présent, 22 % de ceux qui ont achevé le programme HYPE ont obtenu un titre d’études collégiales décerné par le Collège Centennial. 

Plus de la moitié des diplômés du programme HYPE étaient des femmes et elles étaient plus susceptibles de s’inscrire au collège que leurs homologues masculins du programme. Plus de 60 % des diplômés du programme HYPE ont été les premiers de leur famille à faire des études postsecondaires et 8 % se sont identifiés comme Autochtones. Près de la moitié appartenaient au groupe des 21 à 25 ans. Les élèves provenant d’un quartier à fort pourcentage de familles monoparentales étaient davantage susceptibles de participer au programme HYPE.

Lorsque les chercheurs ont examiné les résultats en matière de réussite des élèves mesurés par l’achèvement d’un programme collégial ou la participation à celui-ci, la persévérance au-delà de la première année d’études et le rendement scolaire au collège, les participants au programme HYPE ont obtenu de moins bons résultats que leurs homologues à l’extérieur du programme. 

Les auteurs soulignent que les élèves du programme HYPE font face à divers défis et difficultés auxquels les autres étudiants ne sont pas confrontés. Les participants au programme comprennent des jeunes de familles à faible revenu, des jeunes qui enfreignent la loi, des jeunes autochtones, des jeunes immigrants et réfugiés, des jeunes LGBTQ, des pupilles de la Couronne, ainsi que des jeunes ayant des problèmes de santé mentale et des handicaps physiques, de même que des étudiants de première génération. De plus, bon nombre des mesures de soutien dont ils ont bénéficié, comme un petit déjeuner gratuit et des tarifs pour le déjeuner et le transport en commun, ont cessé après l’achèvement du programme, comme les auteurs en font mention.

 « Les particuliers les plus susceptibles d’amorcer le programme HYPE sont déjà davantage à risque d’abandonner leurs cours que ceux qui ne l’amorcent pas », écrivent-ils.  « Étant donné le grand nombre de difficultés et d’obstacles auxquels font face les jeunes servis par le programme HYPE, le fait que ces derniers achèvent le programme, que près de la moitié d’entre eux s’inscrivent à un collège, et qu’ils se placent en position d’obtenir un rendement scolaire du même ordre que celui des autres élèves du Collège Centennial constitue un exploit en soi. » 

Ils concluent qu’un plus grand nombre de données et de recherches sont nécessaires pour évaluer pleinement l’impact que le programme HYPE a sur ses participants, y compris la collecte de données plus universelles au moyen d’un identificateur comme le numéro d’immatriculation scolaire de l’Ontario. 

Les auteurs du rapport Aider les jeunes à poursuivre leurs études (HYPE) : Exploration des clés de la transformation dans l’accès et le maintien aux études postsecondaires des jeunes des quartiers mal desservis sont Paul Armstrong, Hayfa Jafar, Dammy Aromiwura, Janet Maher, Anthony Bertin et Huizi Zhao.

Liens récapitulatifs

Par ligne

Date article

Légende de l’image

Barre de titre du navigateur

Description META

Mots clés META

Masquer dans les moteurs de recherche Internet

Publication Author

Publication Category FR

Publication Year

Publication Subject FR

Publication Summary

Date Display

Type de contenu: Research Publication FR
Version :
Créé le par
Dernière modification le par