Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

septembre 24  2013

Formation des assistants à l’enseignement en tant que membres de l’équipe enseignante à l’université

Carol Rolheiser, Tricia Seifert, Cora McCloy, Pamela Gravestock, Graeme Stewart, Emily Greenleaf, Megan Burnett, Sara Carpenter, Benjamin Pottruff et Stephanie McKean de l’Université de Toronto

Publication complète :

Publication complète

Avantages des programmes de formation structurée pour assistantes et assistants à l’enseignement (et leurs étudiantes et étudiants)

Selon une nouvelle étude du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur, les programmes de formation structurée pour assistantes et assistants à l’enseignement (AE) éclairent les pratiques d’enseignement et peuvent améliorer les expériences d’apprentissage des étudiantes et étudiants.

L’étude Formation des assistants à l’enseignement en tant que membres de l’équipe enseignante à l’université a examiné deux programmes de formation des AE de l’Université de Toronto. Elle a constaté que ces deux programmes encourageaient des pratiques d’enseignement favorisant un apprentissage profond des étudiants, c’est-à-dire moins axées sur le transfert d’information et plus sur la compréhension conceptuelle du contenu des cours. Selon l’étude, les AE font grand cas de leur perfectionnement pédagogique et estiment que les compétences qu’ils acquièrent, notamment dans la gestion du temps et la planification, seront bénéfiques pour leur carrière future.

Description du projet
L’examen de l’apprentissage des AE et des étudiants a montré l’importance du certificat en préparation à l’enseignement supérieur avancé offert par le Centre de soutien à l’enseignement et d’innovation de l’Université de Toronto, et du programme de cours de rédaction pour AE, offert par la faculté des arts et des sciences de cette même université. Les deux visent à améliorer l’apprentissage des étudiantes et étudiants de premier cycle en veillant à ce que les AE soient des membres à part entière de l’équipe d’enseignement et reçoivent une orientation et une formation suffisantes pour favoriser efficacement un apprentissage profond des étudiants. Lors d’enquêtes et d’entrevues, des données ont été collectées auprès des instructeurs, des étudiants, des AE et des AE de niveau supérieur (formateurs des pairs) au début et à la fin des cours.

Conclusions
Les cours qui incorporent certaines des notions de préparation à l’enseignement supérieur avancé et de rédaction pour AE se rapportant aux meilleures pratiques d’enseignement, exposent souvent les étudiants à des expériences d’apprentissage profond, et contribuent ainsi à l’acquisition par les AE de compétences précieuses telles que des méthodes d’évaluation efficaces, estiment les auteurs.

Les AE dont les responsabilités pédagogiques sont vastes élaborent des méthodes d’enseignement moins axées sur le transfert d’information et plus sur la vérification auprès des étudiants de la compréhension conceptuelle du contenu des cours. Et encore plus que pour les AE, les formateurs des pairs tendent à adopter des méthodes conceptuelles plus axées sur les étudiants.

Bien que l’élargissement de la gamme des responsabilités d’enseignement n’améliore pas nécessairement le degré d’aisance des AE dans la rédaction ou la manière dont ils utilisent des stratégies de rédaction, l’étude a montré que si les AE ont été formés, la probabilité que les étudiants reçoivent des informations utiles sur la rédaction durant les cours (formatives) et à la fin des cours (sommatives) devient plus élevée.

L’étude a aussi montré que les équipes d’enseignement peuvent permettre aux étudiants du premier cycle d’acquérir des expériences pédagogiques grâce à des méthodes d’apprentissage plus profond.

Recommandations et recherches supplémentaires
Parmi les recommandations, les établissements devraient encourager et élargir les possibilités offertes aux AE d’investir dans leur perfectionnement pédagogique en participant à des programmes de formation tels que la préparation à l’enseignement supérieur avancé et des cours de rédaction.

Offrir aux AE une gamme plus vaste de responsabilités dans l’équipe d’enseignement favorise une méthode d’enseignement conduisant à un apprentissage profond.

Les auteurs suggèrent que les AE puissent régulièrement et continuellement organiser des réunions et des discussions formelles et informelles sur la pédagogie et la conception des cours avec des instructeurs et d’autres AE. Ils suggèrent aussi que les AE jouent un rôle important d’agent de changement dans des équipes d’enseignement intégrées afin qu’elles deviennent capables de favoriser plus efficacement l’apprentissage des étudiants. « Des possibilités d’apprentissage par les pairs des AE peuvent contribuer à renforcer la culture pédagogique dans l’enseignement supérieur », estiment les auteurs.

Des études ultérieures à plus long terme devraient viser la rédaction et les réactions à son sujet, particulièrement le rôle des AE et les commentaires et suggestions des instructeurs. Étant donné que cette étude a examiné le point de vue des apprenants sur le processus de rédaction, d’autres recherches pourraient examiner des mesures véritables de la qualité de la rédaction. Les auteurs suggèrent aussi de continuer d’étudier les effets d’une gamme de programmes de formation structurée des AE sur le développement de leurs compétences pédagogiques, leur identité en tant qu’enseignants et le transfert de ces compétences dans des cheminements de carrière futurs.

Les auteurs de Formation des assistants à l’enseignement en tant que membres de l’équipe enseignante à l’université sont Carol Rolheiser, Tricia Seifert, Cora McCloy, Pamela Gravestock, Graeme Stewart, Emily Greenleaf, Megan Burnett, Sara Carpenter, Benjamin Pottruff et Stephanie McKean de l’Université de Toronto.