Ignorer les commandes du ruban
Passer au contenu principal
SharePoint
Naviguer vers le haut

avril 28  2015

Comprendre l’écart entre les sexes dans la participation aux études postsecondaires : l’importance des choix et résultats à l’école secondaire

David Card, Université de la Californie, (Berkeley) et A. Abigail Payne, Université McMaster

Publication complète

L’écart entre les sexes relatif à l’entrée à l’université est attribuable à des décisions prises au début des études secondaires

Des études récentes montrent que les femmes représentent 60 % des diplômés des universités canadiennes. Une nouvelle étude du Conseil ontarien de la qualité de l’enseignement supérieur conclut que l’écart entre les sexes à l’université peut être expliqué par les choix effectués et les résultats obtenus durant les études secondaires, en particulier en 9e année.

L’étude s’est penchée sur quelque 130 000 élèves des écoles secondaires de l’Ontario et constaté que le fait qu’un plus grand nombre de filles choisissaient un cheminement axé sur la théorie pour leurs cours de mathématiques et de langues en 9e année, et obtenaient de bonnes notes expliquait 70 % de l’écart entre les sexes au moment de l’inscription à l’université. Un autre 20 à 25 % de l’écart est expliqué par des différences dans le choix de cours et les notes à la fin du secondaire.

Description du projet

L’étude Comprendre l’écart entre les sexes dans la participation aux études postsecondaires : l’importance des choix et résultats à l’école secondaire est fondée sur un ensemble de données longitudinales sur les élèves inscrits en 9e année durant l’année scolaire 2005 2006, dans les écoles publiques de l’Ontario. Les données comprennent de l’information sur les cours, les notes, les demandes d’admission dans les universités et collèges, des caractéristiques démographiques de base et les résultats aux examinés normalisés de la 6e et de la 9e année. Les renseignements sur les demandes d’admission et les inscriptions aux études postsecondaires ont été fournis par le Centre de demande d’admission aux universités de l’Ontario et le Service de demande d’admission des collèges publics de l’Ontario; des renseignements démographiques régionaux additionnels ont été tirés du Recensement de 2006.

Constatations

Parmi les élèves qui ont commencé leur secondaire avec de bonnes notes dans l’ensemble habituel des cours de 9e année, 69 % des filles se sont inscrites au niveau postsecondaire comparativement à 59 % des garçons. Cet écart ne se manifeste que dans le cas des inscriptions à l’université et non au collège.

Au cours des deux premières années des études secondaires, les étudiants peuvent choisir des cours axés sur la théorie ou la pratique dans la plupart des matières, y compris en mathématiques et dans les cours de langues. Le cheminement théorique mène à des cours qui préparent les élèves à entrer à l’université et le cheminement pratique est conçu pour ceux qui prévoient s’inscrire à un programme collégial de deux ou trois années ou entrer sur le marché du travail à la fin du secondaire. Le simple fait de savoir si un élève a de bonnes notes (70 ou plus) dans les cours axés sur la théorie durant la première année du secondaire permet de prévoir avec une grande précision le choix de cours et les notes à la fin des études secondaires, ainsi que l’entrée à l’université. Les filles qui commencent avec des notes élevées en 9e année sont plus susceptibles de conserver ce rendement dans les autres années du secondaire et les probabilités qu’elles soient acceptées à l’université sont élevées. De plus, les filles qui éprouvent des difficultés pour commencer sont plus susceptibles de se rattraper que les garçons.

L’étude examine également certains des facteurs préalables aux études secondaires qui peuvent avoir une incidence sur le choix d’un cheminement (théorique ou pratique) en 9e année et attribue un rôle partiel à l’obtention par les filles de meilleures notes en lecture en 6e année. Les garçons sont également deux fois plus susceptibles que les filles d’être considérés comme ayant des besoins spéciaux au moment où ils entrent au secondaire, ce qui porte à croire qu’il existe d’importantes différences entre les sexes relativement à l’incidence des troubles d’apprentissage, du comportement et de la communication. Ensemble, ces facteurs peuvent expliquer jusqu’à un tiers de la différence entre le choix de cours et les résultats des filles et des garçons en 9e année.

Les auteurs de Comprendre l’écart entre les sexes dans la participation aux études postsecondaires : l’importance des choix et résultats à l’école secondaire sont David Card, Université de la Californie, (Berkeley) et A. Abigail Payne, Université McMaster.


Version imprimante